Hymne des Efants d’Gouyasse

Refrain

Sonne, tonne Marie Pontoise
Du haut clocher de Saint-Julien
Chante à la campagne athoise
Tous nos hiers et nos demains… Chante-nous fort la mémoire d’Ath
Fille de la Dendre et des moissons Chante la gloire du Grand Goliath
Et la force de nos traditions…
Dis-nous donc l’âme des villages
Dis-nous le coeur de la cité
Des paysans le long ouvrage
Le dur labeur des ouvriers
Dis-nous pourquoi tant nous aimons Ce petit bout de notre terre
Nos géants jusqu’à la passion
Ath éternelle en Pays Vert

 

Au temps guerrier du Moyen Âge Baudouin, le sire bâtisseur

Planta au cœur de deux rivages
Un donjon sombre et querelleur.
A l’ombre de la Tour Burbant,
Nobles guerriers, menue piétaille, Marchands, forains, bourgeois, manants
T’ont fait grandir en tes murailles.
Les siècles ont fatigué le temps,
Mais toi ma ville, à toute époque,
Tu fais l’histoire à pas de géants,
Car tu es Ath, bâtie sur roc.

Refrain

Dans tous les les coins de l’univers,
On reconnaît que nos géants
Sont les plus beaux d’la terre entière Nous on l’savait d’puis cinq cents
ans… Le Grand Gouyasse et sa Madame Mamzelle Victoire et l’fier Samson
Ambiorix, l’aigle bicéphale,
Le Grand Bayard… Nous les aimons Dans nos quartiers, dans nos villages,
Vivent bien d’autres beaux géants
Qui sont comme le plus bel hommage
Du peuple d’Ath à ses enfants !

Refrain

Pour goûter l’âme des Athois
Il faut venir à la ducasse
Il faut les voir pleurer d’émoi
Quand ils acclament leur Gouyasse Tous les enfants de la cité,
Toutes les bonnes gens de sa campagne Ne sont que cœur et amitié,
Quand il embrasse sa compagne…
Si l’Athois aime ses beaux géants,
C’est parce que son cœur est d’or,
C’est parce qu’il aime tout en grand,
Il aime, il aime toutes voiles dehors…

La prochaine Ducasse est

  • Aucune date présente

Notre page Facebook