La barque des Pêcheurs Napolitains

L’embarquation reprèsente un sauvage enchainé tenu par deux marins, il crie, hurle, frappe avec son gourdin pour le plaisir ou le déplaisir des tout-petits.
A Ath, il est de coutume d’entendre dire: « Si tu n’es pas sage, on appelle le Sauvage! », durant le cortège certain enfant se font même prier d’aller lui dire bonjour.

Le Sauvage, est présent au moins depuis 1873. Il faisait semblant de manger des lapins crus, on l’appelait alors le « Dégoutant ». Aujourd’hui encore, le plus grand plaisir des spectateurs est de lui offrir à boire ou à manger (des bières et des saucisses sèches surtout), ce qu’il fait non pas comme tout le monde, il boit et mange salement, crache et jete ses restes dans la foule.

Histoire:

La barque des Pêcheurs Napolitains a été créé par la société royale chorale « les Matelos de la Dendre », après l’avoir fait défilé en 1853 et 1854, il est intégré définitivement dans le cortège en 1865. La barque est par la suite reprise par la société « Les pêcheurs napolitains » et ensuite animée par les « Braves de la Dendre » à la fin 19e siècle.

Début 20e siècle, les décor du char ont été refaits par le peintre Jean Bourgeois, fils du peintre-décorateur Alexandre Bourgeois ( 1847-1914) qui a lui, refait le char de la ville d’Ath.

La prochaine Ducasse est

  • Aucune date présente

Notre page Facebook